<< Retour

Le genre Dactylorhiza est un genre principalement eurasiatique comportant près de 80 espèces. Sur notre territoire, il est considéré une vingtaines d’espèces inféodées aux sols humides et dont la détermination est parfois complexe. Le genre Coeloglossum autrefois considéré comme un genre à part et ne comportant qu’une seule espèce est aujourd’hui intégré aux Dactylorhiza.

 

  • Dactylorhize des Iles – Dactylorhiza  insularis

Espèce très méditerranéenne, la Dactylorhize des Iles est assez commune en Corse mais par contre très rare sur le continent français et absente de Suisse.

  • Dactylorhize incarnate – Dactylorhiza incarnata

La Dactylorhize incarnate est présente sur tout le territoire français et suisse.Ses toutes petites fleurs sont assez caractéristique.

  • Dactylorhize rouge sang – Dactylorhiza cruenta

Montagnarde, la Dactylorhize rouge sang se reconnait bien par ses feuilles tachetées sur les deux faces.

  • Dactylorhize de mai – Dactylorhiza majalis

La Dactylorhize de mai est plutôt une espèce de plaine largement présente sur la moitié est du territoire.

  • Dactylorhize des Alpes – Dactylorhiza alpestris

La Dactylorhize des Alpes est en quelques sorte la forme montagnarde de la Dactylorhize de mai. Souvent plus colorée et plus trapue, sa floraison est aussi plus tardive.

  • Dactylorhize de Traunsteiner – Dactylorhiza traunsteineri

La Dactylorhize de Trainsteiner est une orchidée montagnarde reconnaissable notamment à ton large éperon droit.

  • Dactylorhize de Laponie – Dactylorhiza lapponica

Décrite en Suède, la Dactylorhizede Laponie trouve refuge en altitude, il s’agit d’une plante grêle.

  • Dactylorhize de Brenne – Dactylorhiza brennensis

Comme son nom l’indique, la Dactylorhize de Brenne est endémique de la région française où elle pousse en queue d’étangs dans des marais alcalins.

  • Dactylorhize négligée – Dactylorhiza praetermissa

La forme du labelle de la Dactylorhize négligée est particulière. Ce dernier est incurvé en forme de cuillère. C’est une espèce présente uniquement dans la moitié nord de la France.

  • Dactylorhize élevée – Dactylorhiza elata

La Dactylorhize élevée est la plus grande du genre avec des plantes pouvant atteindre presque un mètre de hauteur. Sa taille et son labelle replié et allongé sont de bons critères.

  • Dactylorhize tachetée – Dactylorhiza maculata

Le groupe des Dactylorhize tachetée est un des groupes complexes à déterminer. La Dactylorhize tachetée vraie est toutefois inféodée aux zones humides acides et le lobe médian de son labelle ne dépasse généralement pas les deux lobes latéraux.

  • Dactylorhize des bruyères – Dactylorhiza maculata subsp. ericetorum

Proche de la Dactylorhize tachetée, et pourtant parfois considérée comme une espèce à part entière, la Dactylorhize des bruyères pousse quant à elle sur substrat acide. Les dessins de son labelle sont en général moins soutenus et présentent souvent la forme de tirets plutôt que des traits continus.

  • Dactylorhize de Fuchs – Dactylorhiza fuchsii

La Dactylorhize se distingue de la Dactylorhize tachetée par un lobe médian du labelle plus long que les latéraux et une coloration pourpre souvent présente sur sa tige.

  • Dactylorhize de Savoie – Dactylorhiza savogensis

La Dactylorhize de Savoie est très proche de la Dactylorhize de Fuchs et difficile à l’en distinguer. Elle est cependant uniquement alpine et son labelle est plus large que celui de la Dactylorhize de Fuchs.

  • Orchis sureau – Dactylorhiza sambucina

Orchidée de montagne qui pousse dans les alpages, l’Orchis sureau présente une forme jaune et une autre rouge, plus rarement une coloration intermédiaire.

  • Orchis grenouille – Dactylorhiza viridis

Appelé par certains Coeloglossum viride, l’Orchis grenouille est actuellement plutôt classé dans le genre des Dactylorhizes. Cette espèce est donc morphologiquement très différente des autres Dactylorhizes avec lesquelles elle s’hybride pourtant. Devenue rare dans les zones humides de plaine, elle reste très fréquente en montagne.

<< Retour