Epipactis violacé

avec Pas de commentaire

Alors que la plupart des Epipactis sont maintenant fanés en plaine, quelques Epipactis violacés sont encore en fleur dans les forêts du pourtour de Lausanne.

Epipactis violacé (Epipactis purpurata), 29 juillet – Lausanne, Suisse

Epipactis violacé (Epipactis purpurata), 29 juillet – Lausanne, Suisse

Epipactis violacé (Epipactis purpurata), 29 juillet – Lausanne, Suisse

L’attraction des Nigritelles

avec Pas de commentaire

Les Nigritelles sont très odorantes et bien que souvent appelées Orchis vanille, je leur trouve plutôt une odeur de chocolat. Leur pouvoir d’attraction sur les papillons est très fort mais d’autres insectes les fréquentent aussi assurant ainsi leur pollinisation.

Turquoise sur Gymnadenia rhellicani – 8 juillet – Valais, Suisse

Moiré lancéolé sur Gymnadenia rhellicani – 8 juillet – Valais, Suisse

Chrysope sur un hybride G. conopsea X G. rhellicani – 8 juillet – Valais, Suisse

Fourmi sur Gymnadenia rhellicani – 8 juillet – Valais, Suisse

Epipactis en sous-bois

avec Pas de commentaire

La saison des orchidées commence à essouffler. il reste bien encore quelques espèces, mais elles se font de plus en plus rares, surtout cette année avec la chaleur et la floraison précoce. Toutefois en sous-bois les épipactis sont au rendez-vous.

Epipactis helleborine, 1er juillet, Lausanne – Suisse

Céphalanthère rouge

avec Pas de commentaire

Samedi nous organisions un stage photo pour apprendre à photographier les orchidées sauvages de Suisse. A quelques kilomètres de Lausanne, au pied du Jura, nous avons pu encore photographier 9 espèces dont les Ophrys bourdon, Ophrys abeille et un dernier Ophrys mouche épargné par la chaleur. Outre les Ophrys, nous avons découvert l’orchis homme-pendu, la Gymnadénie moustique, les Platanthères verdâtres et à deux feuilles, l’Epipactis pourpre-noirâtre et la Listère à feuilles ovales, plusieurs autres espèces étaient malheureusement défleurie comme la Néottie nid d’oiseau. La saison de floraison était bien avancée, beaucoup plus en avance que l’an dernier et le nombre de pieds bien inférieur à l’habitude, mais le groupe a pu néanmoins réaliser de belles photos.

Cephalanthera rubra – 17 juin – Vaud, Suisse
Ophrys apifera aurita – 17 juin – Vaud, Suisse

Listère à feuilles en forme de cœur

avec Pas de commentaire

Ce n’est surement pas la plus exubérante des orchidées mais la Listère à feuilles en forme de cœur – Listera cordata mérite le coup d’œil. La première difficulté consiste à la trouver. Non seulement elle est rare, voire très rare, mais elle est très très discrète. On passe facilement à côté sans même la remarquer. Les fleurs mesurent moins d’un centimètre et l’ensemble de la plante à peine plus de 5 cm. Une centaine de pieds en fleur poussaient pourtant hier dans le sous-bois d’une pinède suisse.

Lusus de Neotinea maculata

avec Pas de commentaire

Nous avons rencontré en Grèce un pied d’Orchis tacheté – Neotinea maculata,  dont un fleuron présente une malformation appelée lusus. En effet, ce fleuron comporte toutes ses pièces florales en double, il s’agit au final d’une fusion de deux fleurons. Si ce genre de malformation est fréquent, ce pied est intéressant car un seul fleuron est concerné, les autres sont tout à fait normaux. Cette orchidée démontre donc que chaque fleur d’une inflorescence possède son propre patrimoine génétique et qu’une erreur génétique peut concerner toute la plante ou uniquement une de ses fleurs. J’avais déjà pu constater ce phénomène sur un Orchis bouffon – Anacamptis morio croisé en Aveyron et dont un seul fleuron était albinos.

Neotinea maculata Anacamptis morio
Neotinea maculata – 11 avril – Péloponnèse, Grèce Anacamptis morio – 8 mai – Aveyron, France

 

Des sujets de choix pour le stage photo

avec Pas de commentaire

Le stage macro consacré aux Adonis printaniers en Valais la semaine dernière nous a réservé une belle surprise, et même deux. En effet, nous avons pu également profiter de la floraison des Orchis sureau – Dactylorhiza sambucina dans leurs formes rouge et jaune ainsi que des tout premiers Orchis mâle – Orchis mascula. Petit à petit la Suisse voit fleurir ses orchidées.

Floraison des bouffons

avec Pas de commentaire

Après les Orchis brûlé – Neotinea ustulata et Ophrys araignée – Ophrys sphegodes il y a quelques jours, voici que fleurit en Suisse l’Orchis bouffon – Anacamptis morio. C’est au pied du Jura suisse que nous avons croisé aujourd’hui les premiers fleurons de l’Orchis bouffon. Il reste encore du temps avant que la prairie n’en soit couverte mais déjà quelques pieds étaient bien fleuris.

Stage photo autour des Nigritelles

avec Pas de commentaire

Plusieurs espèces d’orchidées sauvages figurent parmi la flore colorée des alpages suisses. Dans le Valais, à 1h00 de Lausanne, nous ferons une sortie orientée principalement ces dernières pour apprendre à la reconnaître et à photographier toutes les palettes de couleurs qu’elles nous offrent ainsi que les subtiles hybrides que nous décèlerons parmi elles. Nous rencontreront l’Orchis vanille (Gymnadenia rhellicani) avec différents colorations, mais également ses hybrides avec d’autres espèces de montagne.

Contenu indicatif : réglages de l’appareil, composition et cadrage, détermination des orchidées…
Matériel conseillé :
tout type d’appareil permettant de faire de la macro ou de la proxy
Tarif : 95CHF
(ou 90€) pour la journée

Stage photo en Suisse

avec Pas de commentaire

A 30mn de Lausanne, nous irons à la découverte des orchidées des pelouses sèches de Ferreyres. Nous y découvrirons plusieurs espèces et notamment le bel Ophrys bourdon (Ophrys fuciflora). Si les orchidées constituerons notre sujet principal, nous ne bouderons pas pour autant les autres plantes et insectes que nous rencontrerons.

Contenu indicatif : réglages de l’appareil, composition et cadrage, idées originales..
Matériel conseillé :
tout type d’appareil permettant de faire de la macro ou de la proxy
Tarif : 95 CHF
(ou 90€) pour la journée

Les orchidées d’alpage suisse

avec Pas de commentaire

Les mercredi 17 mai et samedi 20 mai, nous proposons un stage photo sur le Niremont (35mn de Lausanne) à la rencontre de la flore d’alpage en Suisse. Plusieurs espèces d’orchidées sont au programme (Dactylorhiza sambucina, Anacamptis morio, Orchis mascula) mais également d’autres plantes (Crocus de printemps, Soldanelle des Alpes…). Les alpages commencent à se colorer même si la neige reste présente en altitude. La journée sera consacrée à la photographie de ses espèces en découvrant les trucs et astuces permettant de les mettre au mieux en images.

Contenu indicatif : réglages de l’appareil, composition et cadrage, idées originales..
Matériel conseillé :
tout type d’appareil permettant de faire de la macro ou de la proxy, objectif standard
Tarif : 95 CHF
(ou 90€) pour la journée

Stage photo dans la Drôme

avec Pas de commentaire

Du 28 avril au 1er mai, nous proposons un stage photo dans la Drôme provençale en quête d’orchidées. Au programme, nous aurons bien sûr l’Ophrys de la Drôme (Ophrys drumana), l’espèce endémique locale, mais également une vingtaine d’autres espèces. Le stage permettra non seulement d’apprendre à identifier les différentes espèces rencontrées mais également à bine utiliser son appareil photo pour les saisir en images. Nous ne résisterons pas à consacrer une journée du stage aux majestueux vautours qui survol la région.

Contenu indicatif : réglages de l’appareil, composition et cadrage, utilisation de filtre, optimisation des fonctions de l’appareil pour des oiseaux en vol, reconnaissance des orchidées
Matériel conseillé :
tout type d’appareil permettant de faire de la macro ou de la proxy, téléobjectif de 300mm au moins
Tarif : 700 CHF
(ou 655 € au taux de change du moment) les 4 jours tout compris, hors déplacements

Renseignements sur le site https://www.cours-photo.ch/stages/

Début de floraison en Suisse

avec Pas de commentaire

Si les orchidophiles plus au sud ont déjà pu voir plusieurs espèces d’orchidées, en Suisse romande les premières pointent à peine leur pétales. J’allais sur un site photographier l’Ophrys araignée – Ophrys sphegodes, que je savais en fleur depuis quelques jours, mais j’ai été surpris de rencontrer également l’Orchis brûlé – Neotinea ustulata en bonne partie épanouie. La saison début en Suisse, de manière assez précoce du fait du temps très doux de ces dernières semaines.

Spiranthe d’automne

avec Pas de commentaire

Dernière de la saison à fleurir, la Spiranthe d’automne est dépendante des pluies du fin d’été. Sa période de floraison carie donc de fin août à octobre. Cette année, le manque de pluie a conduit à une floraison tardive en Suisse et une faible densité de plantes. Nous avons peiné à trouver quelques pieds là où d’habitude ils sont très présents. Si les derniers fleurons étaient encore en bouton, il va quand même falloir commencer à se dépêcher pour profiter de la floraison de notre dernière orchidée indigène.

_D3_8723

_D3_8684

Epipactis des marais

avec Pas de commentaire

Si en plaine, la saison tire à sa fin, il reste encore quelques rencontres orchidophiles à faire un peu plus en altitude. Hier dans le Jura suisse, j’ai pu croiser des centaines d’Epipactis des marais encore en fleurs, de nombreux pieds d’Epipactis helléborine, mais également la fin de floraison des Epipactis rouge-sombre et des Gymnadénie moustique.

Epipactis palustrisEpipactis palustris, 2 août – Vallée de Joux (Suisse)

Ophrys bourdon vs Ophrys abeille

avec Pas de commentaire

On me demande souvent comment différencier l’Ophrys bourdon (Ophrys fuciflora) de l’Ophrys abeille (Ophrys apifera). Ayant croisé les deux hier dans la canton de Vaud en Suisse, je profite pour vous les présenter.

Ophrys bourdon

Ophrys bourdon (Ophrys fuciflora), 9 juin, Vaud – Suisse

Ophrys abeille

Ophrys abeille (Ophrys apifera), 9 juin, Vaud – Suisse

Si les deux possèdent des sépales roses, les pétales de l’Ophrys abeille sont normalement verts, mais le labelle est également très différent. Large et assez quadrangulaire chez l’Ophrys bourdon, il est arrondi chez l’Ophrys abeille et le dessin de la macule chez ce dernier est très caractéristique.

Listère en cœur

avec Pas de commentaire

Rare et surtout discrète, la Listère en cœur est une des plus petites de nos orchidées. Dépassant à peine des sphaignes ou des mousses dans lesquelles elle pousse, cette orchidée affectionne les sous-bois de résineux de montagne.Sa floraison commence tout juste, un beau prétexte pour parcourir les sous-bois à sa recherche.

Listera cordataListère en cœur (Listera cordata), Suisse

Ophrys fuciflora demangei

avec Pas de commentaire

Le groupe des Ophrys fuciflora est un vrai casse-tête depuis des années. On y trouve en effet des variations locales lui conférant une forme intermédiaire avec l’Ophrys scolopax et qui à valu à ces plantes le nom d’Ophrys pseudoscolopax. Loin d’être satisfaisante, cette appellation était un véritable fourre-tout dans lequel il était difficile de s’y retrouver. Aujourd’hui les auteurs avancent un découpage de ces plantes sous différentes appellations :

  • Ophrys elatior : tardif, il pousse dans les clairières de ripisylves dans la vallée du Rhône
  • Ophrys aegertica : également tardif, on le retrouve autour du Gers sur les terrasses alluviales de la basse vallée du Rhône
  • Ophrys gresivaudanica : tardif, il possède de petites fleurs et se situe tant en plaine qu’en pelouses collinéennes
  • Ophrys souchei : tardif, il pousse sur les terrasses alluviales de la basse vallée du Rhône
  • Ophrys fuciflora ssp. montiliensis : tardif, il pousse dans les clairières de ripisylves autour de Montélimar
  • Ophrs druentica : précoce, il se trouve dans l’est de l’Ardèche, l’est de la Drôme, le Vaucluse et probablement dans les Hautes-Alpes, le Var et les Alpes-Maritimes.
  • Ophrys brachyotes : pousse en basse altitude et possède un labelle d’aspect carré
  • Ophrys linearis : possède de longs pétales et pousse près du littoral méditerranéen dans les Bouches-du-Rhône, le Var et les Alpes-Maritimes.

A ces différents taxons, il convient dorénavant de considérer également :

  • Ophrys fuciflora ssp. demangei : floraison précoce, petites fleurs possédant un labelle globuleux. Pousse dans les pelouses sèches et garrigues à thym et aphyllante du sud-est de la France et notamment dans la Drôme.

Ophrys fuciflora demangei

 

Si les connaissances sur ce groupe d’Ophrys évolue, il n’en reste pas moins difficile à déterminer avec certitude pour qui ne connais pas bien les taxons proches.

Orchidées de Corfou

avec Pas de commentaire

Corfou n’est pas a proprement parlé un destination orchidophile. Le nombre d’espèces présentent sur l’île est restreint et à choisir le continent grec offre plus de possibilités. Toutefois l’île possède un charme certains et des paysages superbes, il n’en fallait pas plus pour nous donner l’envie d’y faire un saut fin avril afin de profiter des premiers rayons de soleil et avant que le flot de touristes n’envahissent les routes étroites. Nous avons fait de belles observations et n’avons sûrement pas tout découvert et sommes rentrés ravis de notre séjour. Les reptiles étaient également au rendez-vous quasi-quotidiennement, de même que de nombreux oiseaux intéressants. Retrouvez un aperçu de nos observation sur la galerie : http://www.sauvagesorchidees.com/voyages/grece/

Ophrys crassicornis - 26 avril - Corfou
Ophrys crassicornis – 26 avril – Corfou

Stage photo

avec Pas de commentaire

Apprenez à bien photographier les orchidées sauvages en compagnie d’un photographe professionnel. Pour s’exercer, nous irons dans la Drôme. A quelques heures seulement de la Suisse, la Drôme offre déjà une flore très provençale. Nous profiterons des paysages sublimes de la région pour photographier de nombreuses orchidées dont l’Ophrys miroir – Ophrys ciliata ou encore l’Ophrys de la drôme – Ophrys drumana mais également tout un cortège de plantes et d’insectes. Une journée sera aussi consacrée au vautours.

Matériel préconisé : macro, trépied, zoom standard…
Du jeudi 5 mai au dimanche 8 mai : 1 place disponible
Tarif : 700.- possibilité de payer en euros

Informations : http://www.cours-photo.ch/stages/

Anacamptis morio

avec Pas de commentaire

Il aura fallu être patient en Suisse pour voir les premières orchidées. Certaines ont déjà fleurit notamment dans le Valais, mais ce sont les Orchis bouffon – Anacamptis morio qui démarreront pour moi la saison 2016. C’est dans le canton de Vaud que je les ai croisé, avec quelques colorations atypiques qui font de l’espèce une de celles dont on ne se lasse pas.

Orchis bouffon - Anacamptis morio

Orchis bouffon - Anacamptis morio

Guide de détermination en Suisse

avec Pas de commentaire

Il existe plusieurs guides de déterminations pour les orchidées de Suisse, mais il ne faut pas se priver d’un petit ouvrage édité par l »ASPO qui présente 66 espèces de plus reconnues du pays. Vendu en ligne au prix de 5 CHF, il est un excellent compagnon de terrain pour qui débute en orchidophilie.

http://www.birdlife.ch/fr/birdlife_shop&func=view&itemid=532

Delforge 4e édition

avec Pas de commentaire

Les orchidophiles qui désirent voyager au sein de l’Europe connaissent déjà probablement l’ouvrage de Pierre Delforge tant il est devenu une référence depuis sa première édition en 1994. Souvent remis en question, l’auteur n’en reste pas moins une référence. La sortie le 21 avril prochain de la 4ème édition du Guide des Orchidées d’Europe, d’Afrique du Nord et du Proche Orient, aux édition Delachaux et Niestlé présentera 600 espèces considérées par l’auteur. L’ouvrage est à conseillé pour un amateur averti et un tant soit peu voyageur.

Orchidées Delforge

Photographier la flore des pelouses

avec Pas de commentaire

Les pelouses de Ferreyres en Suisse sont très riches d’un point de vue botanique et nous y croiserons les premiers Orchis bouffon – Anacamptis morio. Nous aborderons les techniques utiles pour photographier des fleurs. Réglages de l’appareil, choix du diaphragme, composition, gestion de la lumière etc…

Matériel préconisé : macro, trépied, zoom standard…
Horaires : de 10h à 17h/17h30
Quelques places encore disponibles
Tarif : 95.-

Renseignements : http://www.cours-photo.ch/stages

Une nouvelle en Suisse

avec Pas de commentaire

Doit-on voir en l’arrivée de la Barlie de Robert – Himantoglossum robertianum les signes du réchauffement climatique ? Quoi qu’il en soit la méditerranéenne est désormais présente dans le canton de Genève où elle a très récemment fait son apparition venant ainsi compléter la liste des orchidées sauvages de Suisse.