Ophrys de Mars

avec Aucun commentaire

Par manque de temps, je n’avais pas encore sorti mes photos de l’Ophrys de mars – Ophrys exaltata subsp. marzuela croisé début avril dans la Drôme. Ce taxon fait débat, appelé Ophrys occidentalis par certains, regroupé dans la variabilité d’Ophrys sphegodes pour d’autres ou encore élevé au rang d’espèce. C’est un Ophrys précoce, qui fleurit avant l’Ophrys petite-araignée – Ophrys araneola, qui se montre très variable.

Ophrys de mars – Ophrys exaltata subsp. marzuela – 6,7 & 8 avril – Drôme, France

Ophrys petite-araignée

avec Aucun commentaire

De passage dans la Drôme la semaine dernière, les Ophrys petite-araignée – Ophrys araneola se remettaient des chutes de neige impressionnantes de la semaine précédente. Les pieds précoces avaient été couchés ou cassés sous le poids de la neige par contre les individus tardifs sortis après la neige étaient tout frais.

Ophrys araneola – 10 avril – Drôme, France

Barlie de Robert

avec Aucun commentaire

La Barlie de Robert encore appelée l’Orchis géant (Himantoglossum robertianum) est une des premières orchidées de saison. Commune dans le sud de la France, elle a fait son entrée récemment parmi la flore suisse. D’abord inventoriée dans le canton de Genève, elle progresse maintenant dans le canton de Vaud. La progression vers le nord de cette orchidée méditerranéenne n’est assurément pas une bonne nouvelle, elle illustre le dérèglement climatique dont les conséquences néfastes se font déjà ressentir. Du côté des orchidées, nous risquons à l’inverse de voir disparaître les espèces alpines…

Himantoglossum robertianum – 7 avril – Drôme, France

Orchidées de Malte

avec Aucun commentaire

C’est à Malte que j’ai commencé la saison des orchidées cette année. Je tenais à y croiser l’Ophrys de Malte – Ophrys melitensis. La surprise est de rencontrer un ophrys très variable clairement issu d’une hybridation récente. La macule est souvent limitée à 2 gouttes parallèles mais forme parfois un H caractéristique des Ophrys arachnitiformes. La coloration est souvent teinté de pourpre mais on le rencontre aussi dans une forme verte. L’hypothèse d’une hybridation O. incubacea X O. betolonii est avancée, certains éléments semblent en effet concorder.

Les autres orchidées de Malte : https://www.sauvagesorchidees.com/voyages/malte/

Clap de fin : Spiranthe d’automne

avec Aucun commentaire

Chaque année la saison des orchidées indigènes s’achève avec la floraison de la Spiranthe d’automne – Spiranthes spiralis. Je suis allé leur rendre visite hier dans le Valais suisse. Bien que certains pieds soient déjà bien avancés, d’autres étaient encore en boutons.

Spiranthes spiralis – 9 septembre – Valais, Suisse

Spiranthe d’été vs Spiranthe d’automne

avec Aucun commentaire

Le genre Spiranthes est largement réparti, s’étendant de l’Amérique du Nord à l’Asie et l’Australie. En Europe, seules 4 espèces sont présentes et seulement 2 en France et en Suisse. La première à fleurir est la Spiranthe d’été – Spiranthes aestivalis qui s’épanouit entre juin et août. La seconde plus tardive, la Spiranthe d’automne – Spiranthes spiralis, est la dernière orchidée de la saison avec une floraison qui varie entre fin août jusqu’en octobre. Outre ces différences de phénologie, les deux espèces occupent des biotopes très différents. Spiranthes aestivalis pousse sur des sols gorgés d’eau (marécages, tourbières) alors que Spiranthes spiralis préfère des sols secs (pelouses calcaires, dunes littorales, prés maigres). Enfin, si les deux espèces ont une morphologie assez proche, Spiranthes aestivalis présente une allure « en bataille », avec des fleurons plutôt opposés les unes aux autres alors que Spiranthes spiralis présente une rangée de fleurons bien ordonnés.

Spiranthes aestivalis

Spiranthes spiralis

Sortie au pied du Jura

avec Aucun commentaire

Dans une tourbière située en Suisse au pied du massif du Jura, je suis allé rendre visite aux Spiranthes d’été – Spiranthes aestivalis. La floraison était un peu avancée mais de nombreux pieds étaient encore bien frais. Les autres espèces d’orchidées du site étaient en revanche toutes passées, seule un Epipactis des marais – Epipactis palustris possédaient encore des fleurs visibles. En lisière, parmi les Epipactis à larges feuilles – Epipactis helleborine je me suis arrêté sur une pied particulièrement coloré.

Epipactis helleborine – Spiranthes aestivalis – 2 août – Vaud, Suisse

Epipactis à feuilles pendantes

avec Aucun commentaire

L’Epipactis à feuilles pendantes – Epipactis phyllanthes se trouve sur la frange atlantique où il pousse dans les dunes boisées. Pour ma part c’est en Vendéen que je l’ai croisé cet été. Il s’agit d’une orchidée difficile à photographier du fait de ses fleurs fortement recourbées vers le bas et globalement peu ouvertes. De plus, lors de ma visite, la plupart des pieds étaient déjà en fin de floraison.

Epipactis phyllanthes – 21 juin – Vendée, France

1 2 3 4 13