Sortie en Valais

avec Pas de commentaire

Je suis allé hier encadrer un stage photo aux orchidées du Valais, d’une rive à l’autre du Rhône. L’Orchis bouffon (Anacamptis morio) était encore en fleur et en quantité importante cette année. L’Orchis homme-pendu (Orchis anthropophotra) m’a également surpris par le nombre important de pieds cette année. Plus discret, l’Orchis brûlé (Neotinea ustulata) était néanmoins au rendez-vous de même qu’Orchis mâle (Orchis mascula) souvent caché dans les buissons. Nous avons également croisé un pied d’Orchis sureau (Dactylorhiza sambucina), dont la floraison était bien avancée et des pieds d’Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) encore en boutons, mais dont la couleur commençait à pointer. En rive droite, nous avons recroisé de nombreux pieds d’Orchis mâle et un seul pied en fleur d’Orchis militaire (Orchis militaris), les autres étaient encore en boutons. Et pour finir, quelques feuilles de Céphalanthère à longues feuilles (Cephalanthera longifolia) mais dont la floraison n’est pas encore pour tout de suite. Outre les orchidées, les Adonis de printemps (Adonis vernalis) étalent encore fleuris pour notre plus grand plaisir.

 

Orchis anthropophora – Valais, Suisse – 8 mai

Neotinea ustulata – Valais, Suisse – 8 mai

Orchis mascula – Valais, Suisse – 8 mai

Orchis mâle

avec Pas de commentaire

Au cours d’une sortie photo dédiée aux Orchis bouffon, nous sommes également tombé sur quelques pieds d’Orchis mâle en début de floraison. Une plante devenue rare en plaine du fait de l’intensification des pratiques agricoles et qui souvent trouve refuge dans les bords de route.

Orchis mascula – Vaud, Suisse – 27 avril

Retour de Croatie

avec Pas de commentaire

A l’occasion d’un bref séjour en Croatie (Dalmatie centrale) entre le 5 et le 14 avril, nous avons pu croiser quelques orchidées bien que la date soit un peu trop précoce. C’est l’Ile de Hvar qui nous a réservé le plus de surprises, l’intérieur des terres étant encore plongées dans le froid puisque nous avons eu de la pluie tous les jours et même de la neige à faible altitude. Nous avons rencontré des difficultés de déterminations, notamment concernant les taxons du groupe de “sphegodes” dont seule la phénologie permet de trancher.

Nous avons donc selon nous observé :

Ophrys liburnica en fin de floraison et en stations importantes
Ophrys incubacea en pleine floraison
Ophrys incantata en floraison avancée
Ophrys tommasinii en tout début de floraison sur une station
Ophrys sicula rare et en tout début de floraison
Ophrys flavescens (2 pieds fleuris)
Ophrys leucadica (quelques pieds)

Orchis italica (nombreux)
Orchis pauciflora
Orchis quadripunctata en début de floraison
Orchis anthropophora
Himantoglossum robertianum (défleuri)
Anacamptis morio (2 premiers pieds)

Toutes les images sur le lien : https://www.sauvagesorchidees.com/voyages/croatie/

Ophrys incubacea, Ile de Hvar – 8 avril

Retour en Sicile

avec Pas de commentaire

Nous sommes allé au printemps en Sicile avec en ligne de mire un Ophrys qui nous faisait envie depuis très longtemps. Sa large bordure jaune le rend unique parmi les Ophrys, il s’agit de l’Ophrys de Lacaita – Ophrys lacaitae, uniquement présent en Sicile et dans le sud de l’Italie. Sa découverte ne nous a pas déçus.

Ophrys lacaitae – Sicile – 28 avril

Palomita

avec Pas de commentaire

En voyage en Argentine, nous avons croisé plusieurs feuillages d’orchidées terrestres, peut-être celles de Gavilea lutea commune dans cette région mais qui n’était pas encore en fleur. Par contre, nous avons eu la chance de tomber sur une espèce dont les première fleurs commençaient à peine à sortir, encore en bouton en Terre de feu, c’est finalement à El Chaltén que nous l’avons rencontré. Les locaux l’appellent Palomita, en anglais elle porte le nom de Dog Orchid. Codonorchis lessonii fait parti d’un genre qui ne comporte que deux espèces, endémiques d’Amérique du sud.

Codonorchis lessonii – El Chaltén, Argentine – 6 novembre

Clap de fin

avec Pas de commentaire

Et voilà, la saison se termine avec la dernière orchidée sauvage de l’année sous nos latitudes. Les pluies de fin d’été ont permis l’apparition des hampes florales des Spiranthes d’automne (Spiranthes spiralis). Après la floraison elles laisseront place à de petites feuilles discrètes.

Spiranthe d’automne – Spiranthes spiralis – Valais, Suisse – 15 septembre

Goodyère rampante

avec Pas de commentaire

Partis chercher l’Epipogon sans feuille (Epipogium aphyllum), c’est finalement seulement quelques pieds de Goodyère rampante que nous avons croisé hier dans la Valais suisse. Alors qu’il y a 5 ans nous avions trouvé à la même date plusieurs pieds de Céphalanthère rouge (Cephalanthera rubra) encore bien en fleurs, des Epipactis à larges fleurs (Epipactis helleborine) et plusieurs dizaines d’Epipogons sans feuille, cette année, les Céphalanthères rouges sont déjà toutes en fruits, les Epipogons sans feuille restent introuvables et les Epipactis à larges fleurs commencent à être tous bien défraîchis. Par contre la rareté des orchidées nous a incité  à une prospection plus pousséeet nous aura permis de découvrir sur le site la Goodyère rampante (Goodyera repens) que nous ne connaissions pas à cet endroit. Bien que majoritairement en fin de floraison quelques pieds étaient encore frais avec même des boutons encore fermés.

Goodyère rampante (Goodyera repens) – 4 août – Valais, Suisse

Goodyère rampante (Goodyera repens) – 4 août – Valais, Suisse

Epipactis variés

avec Pas de commentaire

La semaine dernière dans la vallée de Joux nous avons croisé 3 espèces d’Epipactis en fleur : l’Epipactis des marais (Epipactis palustris) dont le nombre de pieds est impressionnant sur cette station, l’Epipactis pourpre-noirâtre (Epipactis atrorubens) qui présente une forme à toute petites fleurs sur ce site ainsi que l’Epipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine).

Epipactis palustris – 18 juillet – Vallée de joux, Suisse

Epipactis atrorubens – 18 juillet – Vallée de joux, Suisse

Epipactis helleborine – 18 juillet – Vallée de joux, Suisse

1 2 3 4 5 7