Orchidées tardives en Gaspésie

avec Pas de commentaire

En voyage fin septembre/début octobre au Canada et plus précisément en Gaspésie, nous avons eu la surprise de trouver encore quelques orchidées en fleurs. Étonnamment pour la saison des milliers d’Epipactis à larges feuilles – Epipactis helleborine possédaient encore des fleurons ouverts. La saison très sèche cette année avait limité la floraison estivale. Les pluies et la douceur de l’été indien ont permis une floraison plus tardive qu’à l’accoutumée. Plus discrète, nous avons également croisé la Platanthère du Lac Huron – Platanthera huronensis, une découverte plus intéressante pour nous que l’Epipactis qui est le même que celui que nous croisons facilement autour de chez nous.


Platanthera huronensis – 28 septembre – Gaspésie, Canada


Epipactis helleborine – 28 septembre – Gaspésie, Canada

Lusus de Neotinea maculata

avec Pas de commentaire

Nous avons rencontré en Grèce un pied d’Orchis tacheté – Neotinea maculata,  dont un fleuron présente une malformation appelée lusus. En effet, ce fleuron comporte toutes ses pièces florales en double, il s’agit au final d’une fusion de deux fleurons. Si ce genre de malformation est fréquent, ce pied est intéressant car un seul fleuron est concerné, les autres sont tout à fait normaux. Cette orchidée démontre donc que chaque fleur d’une inflorescence possède son propre patrimoine génétique et qu’une erreur génétique peut concerner toute la plante ou uniquement une de ses fleurs. J’avais déjà pu constater ce phénomène sur un Orchis bouffon – Anacamptis morio croisé en Aveyron et dont un seul fleuron était albinos.

Neotinea maculata Anacamptis morio
Neotinea maculata – 11 avril – Péloponnèse, Grèce Anacamptis morio – 8 mai – Aveyron, France

 

Stage photo autour des Nigritelles

avec Pas de commentaire

Plusieurs espèces d’orchidées sauvages figurent parmi la flore colorée des alpages suisses. Dans le Valais, à 1h00 de Lausanne, nous ferons une sortie orientée principalement ces dernières pour apprendre à la reconnaître et à photographier toutes les palettes de couleurs qu’elles nous offrent ainsi que les subtiles hybrides que nous décèlerons parmi elles. Nous rencontreront l’Orchis vanille (Gymnadenia rhellicani) avec différents colorations, mais également ses hybrides avec d’autres espèces de montagne.

Contenu indicatif : réglages de l’appareil, composition et cadrage, détermination des orchidées…
Matériel conseillé :
tout type d’appareil permettant de faire de la macro ou de la proxy
Tarif : 95CHF
(ou 90€) pour la journée

Stage photo en Suisse

avec Pas de commentaire

A 30mn de Lausanne, nous irons à la découverte des orchidées des pelouses sèches de Ferreyres. Nous y découvrirons plusieurs espèces et notamment le bel Ophrys bourdon (Ophrys fuciflora). Si les orchidées constituerons notre sujet principal, nous ne bouderons pas pour autant les autres plantes et insectes que nous rencontrerons.

Contenu indicatif : réglages de l’appareil, composition et cadrage, idées originales..
Matériel conseillé :
tout type d’appareil permettant de faire de la macro ou de la proxy
Tarif : 95 CHF
(ou 90€) pour la journée

Les orchidées d’alpage suisse

avec Pas de commentaire

Les mercredi 17 mai et samedi 20 mai, nous proposons un stage photo sur le Niremont (35mn de Lausanne) à la rencontre de la flore d’alpage en Suisse. Plusieurs espèces d’orchidées sont au programme (Dactylorhiza sambucina, Anacamptis morio, Orchis mascula) mais également d’autres plantes (Crocus de printemps, Soldanelle des Alpes…). Les alpages commencent à se colorer même si la neige reste présente en altitude. La journée sera consacrée à la photographie de ses espèces en découvrant les trucs et astuces permettant de les mettre au mieux en images.

Contenu indicatif : réglages de l’appareil, composition et cadrage, idées originales..
Matériel conseillé :
tout type d’appareil permettant de faire de la macro ou de la proxy, objectif standard
Tarif : 95 CHF
(ou 90€) pour la journée

Stage photo dans la Drôme

avec Pas de commentaire

Du 28 avril au 1er mai, nous proposons un stage photo dans la Drôme provençale en quête d’orchidées. Au programme, nous aurons bien sûr l’Ophrys de la Drôme (Ophrys drumana), l’espèce endémique locale, mais également une vingtaine d’autres espèces. Le stage permettra non seulement d’apprendre à identifier les différentes espèces rencontrées mais également à bine utiliser son appareil photo pour les saisir en images. Nous ne résisterons pas à consacrer une journée du stage aux majestueux vautours qui survol la région.

Contenu indicatif : réglages de l’appareil, composition et cadrage, utilisation de filtre, optimisation des fonctions de l’appareil pour des oiseaux en vol, reconnaissance des orchidées
Matériel conseillé :
tout type d’appareil permettant de faire de la macro ou de la proxy, téléobjectif de 300mm au moins
Tarif : 700 CHF
(ou 655 € au taux de change du moment) les 4 jours tout compris, hors déplacements

Renseignements sur le site https://www.cours-photo.ch/stages/

Epipactis des marais

avec Pas de commentaire

Si en plaine, la saison tire à sa fin, il reste encore quelques rencontres orchidophiles à faire un peu plus en altitude. Hier dans le Jura suisse, j’ai pu croiser des centaines d’Epipactis des marais encore en fleurs, de nombreux pieds d’Epipactis helléborine, mais également la fin de floraison des Epipactis rouge-sombre et des Gymnadénie moustique.

Epipactis palustrisEpipactis palustris, 2 août – Vallée de Joux (Suisse)

1 2