Orchis des collines

avec Pas de commentaire

Depuis des années, je rêvais de croiser l’Orchis des collines – Anacamptis collina. Autrefois présente en France dans le Var, elle est actuellement considérée comme disparue du territoire. Il faut avouer qu’elle trouvait là sa limite nord de répartition, car bien que méditerranéenne, c’est un peu plus au sud qu’on la croise aisément. De floraison très précoce, elle était déjà fanée sur les sites où j’avais déjà pu la rencontrer lors de séjours orchidophiles. C’est finalement à l’occasion d’un voyage à Malte que j’ai assouvi mon rêve, de justesse car la floraison en avance cette année était déjà terminée pour la plupart des pieds que j’ai pu croiser…

Anacamptis collina – 15 février – Ile de Malte

Vanille des Seychelles

avec Pas de commentaire

Une fois n’est pas coutume, nous allons déroger à l’aspect sauvage et naturel des orchidées que nous proposons sur notre site pour présenter une plantation d’orchidées rencontrée aux Seychelles dans une culture de vanille. En effet la vanille est une orchidée – Vanilla planifolia, dont la gousse est l’ovaire fécondé. Il s’agit d’une orchidée épiphyte qui pousse naturellement dans les arbres des forêts centre-américaines et qui est cultivée dans plusieurs régions du globe.Les cultures se font sous ombrière, en sous-bois ou sur des piquets de soutien à l’ombre de cocotiers pour celle que nous avons rencontré. Malheureusement point de fleur ou de gousse…

Festival photo nature en Suisse

avec Pas de commentaire

A priori peu de rapport avec les orchidées, mais les 21 et 22 septembre se tiendra en Suisse le Festival des Franches Montagnes à Saignelégier. David y est l’invité d’honneur et présentera une exposition dans le thème de l’année du festival : l’eau. Nous y serons toutefois également présents pour présenter et dédicacer notre livre Sauvages Orchidées aux éditions La Salamandre. Donc même si l’événement est sur le thème de l’eau, nous aurons plaisir à discuter aussi orchidées.

https://www.festivalphotonature.com/

 

Epipactis des marais

avec Pas de commentaire

Ces derniers jours, nous avons croisé à plusieurs reprises celui qui est peut-être le plus beau des épipactis, j’ai nommé l’Epipactis des marais – Epipactis palustris. Nos dernières rencontres ont été en France, en Haute-Savoie ainsi qu’au pied du Jura en Suisse. Inféodée aux zones humides, cette orchidée subit la dégradation de son biotope et mérite vraiment une attention particulière pour sa préservation.

Epipactis palustris
Epipactis palustris, 10 juillet – Vaud, Suisse

Epipactis palustris
Epipactis palustris, 6 juillet – Haute-Savoie, France

Orchidées d’Islande

avec Pas de commentaire

A l’occasion, d’un nouveau séjour en Islande où j’accompagnais un stage photo, nous avons croisé plusieurs espèces d’orchidées sauvages. Certaines que j’avais déjà pu photographier en fleurs lors de précédents voyages, mais également la Platanthère hyperboréale – Plantanthera hyperborea qui était toujours en boutons les dernières fois. Son inflorescence est très compacte et ses fleurs toutes petites comparées aux deux espèces que nous connaissons bien : Plantanthera bifolia et Plantanthera chlorantha

Les autres images des orchidées d’Islande sont visibles sur la page https://www.sauvagesorchidees.com/voyages/islande/

Platanthera hyperborea – 20 juin

Des espèces fragiles !

avec Un commentaire

En visite aujourd’hui sur un site suisse que j’ai l’habitude de fréquenter, j’ai pu constater le passage d’autres amateurs d’orchidées avant moi. Quelques marques dans l’herbe sans conséquence, mais surtout de nombreux pieds d’Ophrys bourdon (Ophrys fuciflora) cassés, piétinés. Quelle tristesse de voir tous ces ophrys dans cet état. Ce n’est pas la première fois que je constate ce genre d’indélicatesse sur différents site. Pour mémoire toutes les espèces d’orchidées sauvages sont protégées en Suisse, les espèces de plaine subissent de nombreuses pressions et figurent parmi les plus menacées du pays. Il est vraiment dommage que les amateurs d’orchidées et/ou les photographes contribuent la fragilisation des populations. En pratiquant notre passion, nous impactons forcément les milieux naturels sur lesquels nous nous rendons, mais tâchons de minimiser cette dégradation et de faire un peu attention à ne pas piétiner les pieds alentours.

Je me suis du coup reporté sur les autres espèces présentes sur le site et ai laissé les ophrys tranquilles.

Orchis anthropophora – Vaud, Suisse – 10 mai

 

1 2 3 4 6