Epipactis

avec Pas de commentaire

La semaine dernière je suis allé faire un tour pour suivre la floraison des Epipactis à côté de chez moi. Quelle ne fût pas ma surprise de voir les bords de chemins forestiers fraîchement broyés ! La commune de Pully (Suisse) juge utile de passer dans l’été couper l’herbe en forêt le long de chemins aménagés pourtant larges de 2 mètres. Cette opération d’entretien complétement inutile, prétextée pour la lutte contre les tiques et les risque de maladie qu’ils entraînent a causé la destruction de plusieurs pieds d’Epipactis à larges feuilles – Epipactis helleborine et d’Epipactis violacé – Epipactis purpurata. En Suisse les deux espèces sont pourtant protégées comme toutes les orchidées sauvages, et l’Epipactis violacé est assez rare sur le canton de Vaud. Heureusement il restait quelques pieds en pleine floraison.


Epipactis purpurata – 22 juillet – Vaud, Suisse


Epipactis helleborine – 22 juillet – Vaud, Suisse

Dans le Genevois

avec Pas de commentaire

En encadrement de stage photo hier, nous avons pu croiser plusieurs espèces d’orchidées à proximité de Genève. Plusieurs très beaux pieds de Céphalanthère rouge – Cephalanthera rubra, des Epipactis rouge-noirâtre – Epipactis atrorubens, des dizaines d’Orchis pyramidal – Anacamptis pyramidalis et un pied d’Ophrys bourdon – Ophrys fuciflora en fin de floraison, mais avec encore un beau fleuron.

Orchis pyramidal ; Pyramidal orchid
Anacamptis pyramidalis – 13 juin – Genève, Suisse

Epipactis pourpre-noirâtre
Epipactis atrorubens – 13 juin – Genève, Suisse

Epipactis des marais

avec Pas de commentaire

Ces derniers jours, nous avons croisé à plusieurs reprises celui qui est peut-être le plus beau des épipactis, j’ai nommé l’Epipactis des marais – Epipactis palustris. Nos dernières rencontres ont été en France, en Haute-Savoie ainsi qu’au pied du Jura en Suisse. Inféodée aux zones humides, cette orchidée subit la dégradation de son biotope et mérite vraiment une attention particulière pour sa préservation.

Epipactis palustris
Epipactis palustris, 10 juillet – Vaud, Suisse

Epipactis palustris
Epipactis palustris, 6 juillet – Haute-Savoie, France

Epipactis variés

avec Pas de commentaire

La semaine dernière dans la vallée de Joux nous avons croisé 3 espèces d’Epipactis en fleur : l’Epipactis des marais (Epipactis palustris) dont le nombre de pieds est impressionnant sur cette station, l’Epipactis pourpre-noirâtre (Epipactis atrorubens) qui présente une forme à toute petites fleurs sur ce site ainsi que l’Epipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine).

Epipactis palustris – 18 juillet – Vallée de joux, Suisse

Epipactis atrorubens – 18 juillet – Vallée de joux, Suisse

Epipactis helleborine – 18 juillet – Vallée de joux, Suisse

Hybride d’Epipactis

avec Pas de commentaire

Les boisements suisses sont en ce moment remplis d’Epipactis. Nous avons croisé hier à Lausanne plusieurs pieds d’Epipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine) en compagnie de l’Epipactis violacé (Epipactis purpurata) en début de floraison. Une touffe a particulièrement attiré notre attention de par sa taille impressionnante, il s’agissait d’un hybride E. helleborine X E. pupurata que nous croisons chaque année en nombre sur ce site. La photo rapportée n’est pas très explicite, le but de la sortie du jour était plutôt photographique avec une approche esthétique. Nous y retournerons pour des photos plus “classiques”.

E. helleborine x E. purpurata

 

Orchidées tardives en Gaspésie

avec Pas de commentaire

En voyage fin septembre/début octobre au Canada et plus précisément en Gaspésie, nous avons eu la surprise de trouver encore quelques orchidées en fleurs. Étonnamment pour la saison des milliers d’Epipactis à larges feuilles – Epipactis helleborine possédaient encore des fleurons ouverts. La saison très sèche cette année avait limité la floraison estivale. Les pluies et la douceur de l’été indien ont permis une floraison plus tardive qu’à l’accoutumée. Plus discrète, nous avons également croisé la Platanthère du Lac Huron – Platanthera huronensis, une découverte plus intéressante pour nous que l’Epipactis qui est le même que celui que nous croisons facilement autour de chez nous.


Platanthera huronensis – 28 septembre – Gaspésie, Canada


Epipactis helleborine – 28 septembre – Gaspésie, Canada

Epipactis violacé

avec Pas de commentaire

Alors que la plupart des Epipactis sont maintenant fanés en plaine, quelques Epipactis violacés sont encore en fleur dans les forêts du pourtour de Lausanne.

Epipactis violacé (Epipactis purpurata), 29 juillet – Lausanne, Suisse

Epipactis violacé (Epipactis purpurata), 29 juillet – Lausanne, Suisse

Epipactis violacé (Epipactis purpurata), 29 juillet – Lausanne, Suisse

Epipactis en sous-bois

avec Pas de commentaire

La saison des orchidées commence à essouffler. il reste bien encore quelques espèces, mais elles se font de plus en plus rares, surtout cette année avec la chaleur et la floraison précoce. Toutefois en sous-bois les épipactis sont au rendez-vous.

Epipactis helleborine, 1er juillet, Lausanne – Suisse

1 2