avec Aucun commentaire

La semaine dernière je suis allé faire un tour pour suivre la floraison des Epipactis à côté de chez moi. Quelle ne fût pas ma surprise de voir les bords de chemins forestiers fraîchement broyés ! La commune de Pully (Suisse) juge utile de passer dans l’été couper l’herbe en forêt le long de chemins aménagés pourtant larges de 2 mètres. Cette opération d’entretien complétement inutile, prétextée pour la lutte contre les tiques et les risque de maladie qu’ils entraînent a causé la destruction de plusieurs pieds d’Epipactis à larges feuilles – Epipactis helleborine et d’Epipactis violacé – Epipactis purpurata. En Suisse les deux espèces sont pourtant protégées comme toutes les orchidées sauvages, et l’Epipactis violacé est assez rare sur le canton de Vaud. Heureusement il restait quelques pieds en pleine floraison.


Epipactis purpurata – 22 juillet – Vaud, Suisse


Epipactis helleborine – 22 juillet – Vaud, Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.