<< Retour

Le genre Ophrys est un genre plutôt méditerranéen même si des espèces sont présentent jusqu’en Scandinavie. Il s’agit d’un genre comportant de nombreuses espèces parfois difficiles à distinguées et dont la détermination est encore sujette à discussion. Tous les Ophrys préfèrent plutôt les milieux secs et ensoleillés où ils cherchent à attirer à eux l’insecte qui assurera leur reproduction. Leur stratégie en la matière a été d’imiter le corps d’un insecte pour inciter un mâle de l’espèce ciblée à venir essayer de se reproduire et en se faisant à transporter le pollen vers une autre fleur. On distique deux groupes parmi les Ophrys, celui sur lesquels les insectes se poseront tête en bas : les Pseudophrys et celui où ils auront la tête en haut : les Ophrys.


Pseudophrys

  • Ophrys d’Eléonore – Ophrys eleonorae

Orchidée présente en Corse bien qu’il y soit très rare, l’Ophrys d’Eléonore possède un labelle très large et allongé et dont le dessous est orange.

  • Ophrys de Gascogne – Ophrys vasconica

La macule grise et la pilosité permettent de reconnaitre l’Ophrys de Gascogne. Limité au sud-ouest de la France, il pousse dans les pelouses en pleine lumière.

  • Ophrys des lupercales – Ophrys lupercalis

L’Ophrys des lupercales est un des précoces du pourtour méditerranéen. Assez grand, il possède de grosses fleurs.

  • Ophrys à deux lunules – Ophrys bilinulata

L’Ophrys à deux lunules est mal connu. Strictement méditerranéen, il pousse dans les garrigues. La bordure jaune de son labelle et les tâches claires dans sa partie sombre contribuent à sa détermination.

  • Ophrys marbré – Ophrys marmorata

Comme le précédent, l’Ophrys marbré est mal connu mais semble limité à la Corse.

  • Ophrys zoné – Ophrys zonata

L’Ophrys zoné est uniquement présent en Corse où il reste rare. Il est petit et possède un sillon bien marqué.

  • Ophrys sillonné – Ophrys sulcata

Présent sur un gros quart sud-ouest de la France, l’Orchis sillonné pousse dans les pâtures et praires.

  • Ophrys jaune – Ophrys lutea

Avec sa large bordure jaune, cet Ophrys méditerranéen est très reconnaissable. L’Ophrys jaune est une orchidée des pelouses sèches qui aime la lumière.

  • Ophrys de Corse – Ophrys corsica

L’Ophrys de Corse diffère de l’Ophrys jaune de par son labelle non genouillé et de la présence régulière de 2 lobes sombres qui se prolonge dans le jaune de la bande marginale.

Ophrys

  • Ophrys mouche – Ophrys insectifera

L’Ophrys mouche illustre parfaitement la ressemblance des Ophrys avec les insectes. Assez commun, il préfère la mi-ombre plutôt que la pleine lumière.

  • Ophrys d’Aymonin – Ophrys aymoninii

Endémique des Cévennes, l’Ophrys d’Aymonin se distingue de l’Ophrys mouche par sa plus petite taille, sa bande marginale jaune et ses pétales verts.

Ciliata

  • Ophrys miroir – Ophrys speculum

Rare en France, plus présent en Corse, l’Ophrys miroir est le seul de nos Ophrys a posséder une telle macule bleue.

Bombyliflorae

  • Ophrys bombyx – Ophrys bombyliflora

L’Ophrys bombyx est un petit Ophrys méditerranéen dont la forme est atypique.

Tenthrediniferae

  • Ophrys guêpe – Ophrys tenthredinifera

Rare en France, l’Ophrys guêpe est un Ophrys méditerranéen caractérisé par sa bordure jaune très velue.

  • Ophrys d’avril – Ophrys aprilia

L’Ophrys d’avril n’est présent qu’en Corse, il diffère notamment de l’Ophrys guêpe de par l’absence de bordure jaune.

  • Ophrys négligé – Ophrys neglecta

Également limité à la Corse, l’Ophrys  négligé possède un labelle souvent replié et un appendice très développé surmonté d’une petite touffe de poils plus longs que les autres.

Fuciflorae

  • Ophrys bourdon – Ophrys fuciflora

L’Ophrys bourdon est plutôt occidental, présent dans la moitié est de la France, il l’est également en Suisse. Son labelle très quadrangulaire le distingue de l’Ophrys bécasse mais plusieurs taxons du groupe ont récemment été décrits et rendent difficile la détermination.

  • Ophrys faux-bourdon – Ophrys pseudoscolopax

Espèce très mal connue et sujette aujourd’hui à de nombreuses divisions, l’Ophrys faux-bourdon possède une forme intermédiaire entre l’Ophrys bourdon et l’Ophrys bécasse. Il ne serait présent que dans le sud-est de la France.

  • Ophrys de la Durance – Ophrys druentica

L’Ophrys de la Durance est un Ophrys bourdon tardif uniquement présent dans le bassin de la Durance. Son labelle est généralement replié et son champ basal très foncé.

  • Ophrys d’Anne – Ophrys annae

L’Ophrys d’Anne n’est présent qu’en faible nombre en Corse où il pousse dans la garrigue.

  • Ophrys bécasse – Ophrys scolopax

Répartie sur le quart sud-ouest de la France, l’Ophrys bécasse est une espèce des pelouses sèches. Son labelle est très replié et fortement trilobé.

  • Ophrys peint – Ophrys picta

L’Ophrys peint ressemble à un Ophrys bécasse en plus petit situé sur le pourtour méditerranéen.

  • Ophrys des Corbières – Ophrys corbariensis

Ressemblant à un Ophrys bécasse, l’Ophrys des Corbières, endémique de la région, est plus gros et plus tardif.

  • Ophrys de Saintonge – Ophrys santonica

L’ophrys de Saintonge considéré premièrement comme endémique de Poitou-Charentes serait également présent dans le sud-est de la France. Il est tardif et possède des gibbosités courtes et un labelle fortement bombé. Une bande marginale jaune est souvent bien visible.

  • Ophrys de Philippe – Ophrys philippi

L’Ophrys de Philippe est particulier du fait de son périanthe blanc et de son labelle presque horizontal et marbré.

(photos à venir)

  • Ophrys de Moris – Ophrys morisii

Visible en Corse, l’Ophrys de Moris possède un champ basal allongé et un labelle en forme de losange.

Araniferae

  • Ophrys araignée – Ophrys sphegodes

Très largement répandu, l’Ophrys araignée est également variable et est parfois difficile à différencier d’autres espèces proches dans le sud de la France.

  • Ophrys petite-araignée – Ophrys araneola

L’Ophrys petite-araignée est un Ophrys précoce et de petite taille. Son labelle est souvent très arrondi et muni d’une pilosité marginale jaune.

  • Ophrys verdissant – Ophrys virescens

L’Ophrys verdissant est un petit Ophrys tardif du pourtour méditerranéen ressemblant à l’Ophrys petite-araignée avec lequel il est parfois regroupé.

  • Ophrys de Provence – Ophrys provincialis

Limité à la Provence, l’Ophrys de Provence se reconnait à sa ligne blanche qui démarque sa macule et ses pseudo-yeux.

  • Ophrys d’Argenson – Ophrys argensonensis

Endémique de Poitou-Charentes, l’Ophrys d’Argenson est un Ophrys  tardif dont les pseudo-yeux sont reliés par une bande blanche.

  • Ophrys noir – Ophrys incubacea

L’Ophrys noir possède en effet un labelle très sombre et des gibbosité très prononcées. Il est présent sur le pourtour méditerranéen.

  • Ophrys de la passion – Ophrys passionis

L’Ophrys de la passion possède de larges pétales aux bords sinueux et un labelle généralement sombre allant du brun foncé au rougeâtre. Le champ base est de la même couleur que le labelle.

  • Ophrys de mars – Ophrys exaltata subsp. marzuola

L’Ophrys de mars est un petit Ophrys précoce au périanthe vert et dont le champ basale est foncé. Il se rencontre sur le pourtour méditerranéen.

  • Ophrys précoce – Ophrys panormitana

Uniquement visible en Corse, l’Ophrys précoce  possède un périanthe blanc, parfois rosé ou jaune verdâtre.

  • Ophrys en forme d’araignée – Ophrys exaltata subsp. arachnitiformis

Ophrys précoce du sud de la France, l’Ophrys  en forme d’araignée possède un périanthe rose ou blanc et un labelle allongé.

  • Ophrys de l’Aveyron – Ophrys aveyronensis

Endémique de l’Aveyron et d’une région en Espagne, l’Ophrys de l’Aveyron est un gros Ophrys au périanthe rose et dont les pétales sont souvent plus foncés que les sépales.

  • Ophrys splendide – Ophrys splendida

Petit Ophrys endémique de Provence, l’Ophrys splandide possède des pétales bordés de jaune caractéristiques.

Bertolonorium

  • Ophrys aurélien – Ophrys aurelia

L’Ophrys aurélien est endémique de l’ouest méditerranéen, il possède un labelle allongé nettement recourbé très sombre et recouvert d’une pilosité noirâtre.

  • Ophrys de la Drôme – Ophrys drumana

Endémique de la région du sud-est de la France, l’Ophrys de la Drôme est plus clair que l’Ophrys aurélien, plus petit et son labelle est généralement assez droit.

  • Ophrys de Catalogne – Ophrys catalaunica

L’Ophrys de Catalogne n’est présent que dans les Corbières où il est très rare. Contrairement à l’Ophrys aurélien, son appendice est petit et inséré sur le labelle au milieu d’une petit échancrure.

Apiferae

  • Ophrys abeille – Ophrys apifera

Le plus commun et le plus connus de nos Ophrys. L’Ophrys abeille est peu exigent quant à son milieu de vie et pousse facilement dans les pelouses et jardins pourvu que le sol soit calcaire. La forme en U présente sur son labelle est très caractéristique. Sa faculté de s’autopolliniser donne lieu à de nombreuses aberrations morphologiques.

<< Retour